Comment négocier l’achat d’une voiture neuve ?

Contrairement à une idée fausse typiquement française, la négociation du prix d’une voiture neuve est terminée ! Oui, la négociation fait partie du jeu entre l’acheteur et le croupier : c’est lui qui doit vous convaincre et non l’inverse. Cette semaine également, OhMyCar vous donne ses conseils pour négocier le prix d’achat de votre voiture en concessionnaire :

9 conseils pour négocier l’achat d’une nouvelle voiture

1) Renseignez-vous avant de vous rendre chez le concessionnaire

Avant tout, il est important de connaître les prix du marché pour le type de véhicule que vous souhaitez acheter, car cela vous permet de déduire la marge de négociation dont vous disposez.

A lire aussi : Quelle est la meilleure assurance en France ?

Jouer à la compétition est une recette ancienne comme le monde, bien sûr, mais toujours efficace !

Sachez également que les politiques de prix varient en fonction des fabricants. Par exemple, il est plus difficile de négocier avec les marques allemandes, reines du marché européen, qu’avec les fabricants moins bien. établis en France, tels que les Japonais et les Coréens qui sont plus enclins à discuter des tarifs.

A lire en complément : Que savoir sur les services de Parking à l’aéroport de Marseille ?

Pour d’autres raisons évidentes, les marques à bas prix s’inquiètent également des réductions sur le prix d’un véhicule déjà considéré comme abordable.

De plus, une visite rapide sur le Web et quelques devis peuvent vous aider dans votre réflexion d’achat et vous aider à choisir le bon concessionnaire.

2) Choisir le bon moment pour acheter

Vous avez bien lu : il y a des moments qui sont plus propices à la négociation que d’autres. Tout est une question de stratégie.

À l’approche des fêtes de fin d’année, par exemple, les remises et les opérations promotionnelles sont légion chez les concessionnaires automobiles, et ce pour une bonne raison !

Les objectifs de vente doivent être atteints par les vendeurs avant la fin de l’examen de l’année. Un petit retard de leur côté peut facilement vous ouvrir la possibilité de négocier le prix de votre choix.

Il en va de même pour le mois d’août, particulièrement calme pour concessionnaires : il est difficile de vendre des véhicules lorsque tout le monde est en vacances… De même, le début de la semaine se prête davantage à la négociation, car les concessions sont moins fréquentées que le week-end.

Le conseil de Mecagirl  : Choisissez le moment idéal pour démarrer le processus de concession afin d’obtenir une petite réduction sur votre futur titin;)

3) Préférez une fin de série

Découvrez quels véhicules ont été restylés ou remplacés en ce moment pour acheter l’édition à la fin de votre carrière.

Certains concessionnaires accordent volontiers des rabais dans ce cas afin de ne pas se retrouver avec des invendus entre les mains.

4) Opter pour le crédit automobile

Si vous n’avez pas les moyens d’acheter votre nouvelle voiture, choisir la solution de crédit auto pour la financer peut vous permettre de négocier son prix : un vendeur zélé ne risque pas de perdre un double contrat en vous refusant un rabais.

5) Bénéficiez d’un partenariat d’assureur/concessionnaire

Si vous possédez un autre véhicule assuré, il peut être intéressant de vérifier si votre compagnie d’assurance ne compte pas quelques concessionnaires locaux parmi ses partenaires.

Si c’est effectivement le cas, vous pouvez obtenir une réduction sur votre voiture neuve chez les concessionnaires concernés en indiquant votre numéro d’entreprise.

6) Avoir la bonne attitude

Négocier une nouvelle voiture, c’est un peu comme jouer au poker : il faut savoir bluffer !

Sans jouer les experts, une attitude détachée et réfléchie reste votre meilleure arme face à un vendeur qui souhaite conclure un marché.

Soyez patient et modérez votre enthousiasme : un bon vendeur fera un petit effort pour vous convaincre dans ce cas.

7) Le marchandage tout en restant raisonnable

Oubliez la fameuse mention « disponible de… » ce qui n’est finalement pas très significatif : vous et le concessionnaire savez que cela ne signifie rien et qu’une fois l’équipement choisi et les coûts supplémentaires (immatriculation, ampoules…) ajoutés au classement, le prix ne sera plus du même genre.

Commencez également par annoncer votre prix le plus bas, sans avoir peur de froisser le vendeur, tout en restant dans des limites raisonnables pour vous assurer que vous savez de quoi vous parlez et ne lui laissez aucun avantage.

Cependant, sachez que la marge du vendeur sur un véhicule neuf n’est pas aussi élastique et qu’un rabais sur une opération spéciale lui demande un effort. De plus, une réduction de 10 % à 15 % est déjà très respectable dans cette situation.

S’il est impossible d’obtenir une concession sur le prix, faites appel à des équipements (packs et options), plus faciles à négocier.

8) Faire durer la négociation

Une fois que le vendeur a entièrement a compris vos besoins et vos attentes, n’ayez pas peur d’interrompre la négociation pour venir relancer le concessionnaire plus tard.

En effet, après réflexion de sa part et vu votre intérêt réitéré pour son produit puisque vous prenez encore la peine de revenir, le vendeur sera plus enclin à renégocier afin de conclure une vente qu’il serait dommage de passer.

9) Demander un écrit

Bien que les concessionnaires soient des professionnels ayant une réputation à conserver, vous ne pouvez jamais être trop prudent !

De plus, une fois le prix final fixé, n’hésitez pas à demander un document attestant de votre accord commun sur le prix réduit, le véhicule, l’équipement, etc.

Vous êtes maintenant armé pour trouver votre future nouvelle voiture sans vous ruiner. Mais la première commande lorsqu’il s’agit d’acheter un nouveau véhicule est de prendre son temps. Nous nous armons donc de patience, nous préparons votre plus beau « visage de poker » et nous ne lâchons pas de n’importe quoi !

ARTICLES LIÉS