Quel est le salaire net de 2500 euros brut ?

Bien entendu, le contenu technique des missions confiées est très important, mais la rémunération est tout aussi importante ! La rémunération comprend le salaire de base ainsi que tous les autres avantages versés et les primes de fin de mission. Pour un employé intérimaire, il est parfois difficile de comprendre clairement sa rémunération. Nous vous aidons à le voir plus clair…

1 Salaire de base intérimaire

Les travailleurs temporaires reçoivent une rémunération dans les mêmes conditions que les autres employés de l’entreprise où ils exercent leurs fonctions. C’est le principe de l’égalité de traitement inscrit dans le Code du travail. En effet, le travailleur temporaire bénéficie du salaire brut susceptible d’être perçu par un autre employé de l’entreprise. Toutefois, cette équité est comprise comme étant des qualifications et des postes de travail équivalents. En outre, les primes et accessoires salariaux qui peuvent être prévus dans le poste de prestations également à titre provisoire. De même, ce concept d’égalité fonctionne avec des équivalents qualifications et postes. Notez que le salaire de référence n’est pas celui de la personne remplacée, mais celui de l’emploi réellement occupé.

A lire aussi : Quel statut juridique pour location meublé ?

1-1 Le taux intérimaire et le taux horaire

La rémunération intérimaire prend le taux horaire comme référence. La totalité de la rémunération (salaire de base, prime de treizième mois, indemnité de vacances, etc.) sera donc réduite à la rémunération horaire.

Calcul du taux horaire 1-1-1

Le taux horaire est la répartition entre le salaire brut de base et la base mensuelle du travail effectué. Pour la rémunération au SMIC (dernier taux en vigueur au 1er janvier 2020), la rémunération mensuelle brute est de 1539,42$. La base de travail légale mensuelle est de 151,67 heures de travail (soit 35 heures par semaine). Le taux horaire brut sera donc de 10,15 euros (nous prenons l’arrondi mathématique). Prenons par exemple une rémunération brute de 2500 euros. Prenons une base de travail mensuelle à 151,67 heures. Le taux horaire brut sera alors de 16,48 euros par heure.

A voir aussi : Où trouver du courant continu ?

Ce le taux horaire déterminera ensuite la rémunération versée en tenant compte des heures travaillées.

Si le nombre d’heures travaillées dépasse la base de travail légale, des augmentations d’heures supplémentaires seront appliquées conformément à la législation du travail.

1-1-2 Calcul du treizième mois

La méthode de calcul du treizième mois (ou d’autres primes telles que les indemnités de vacances) est calculée au prorata.

Cette prime est calculée proportionnellement au temps de présence réel.

La prime de treizième mois sera donc répartie au prorata de l’heure et payée pour chaque heure travaillée.

Prenons toujours l’exemple d’un salaire mensuel brut à 2500, le taux horaire brut sera de 16,48 euros et la prime horaire du treizième mois brut sera de 1,37 euro.

1-2 Les jours non travaillés sont-ils rémunérés ?

Deux types d’absence doivent être pris en compte : celle à l’initiative du travailleur temporaire et celle à l’initiative de l’employeur

1-2-1 Absence à l’initiative de l’intérim

Il faut bien comprendre qu’en attendant, les heures effectivement travaillées sont payées. Toute absence, quelle qu’en soit la raison, suspendra la rémunération pendant toute la durée de l’absence.

Si la température ne fonctionne pas 2 jours complets. Si l’on considère que chaque jour correspond à 7 heures de travail par jour. L’absence sera de 14 heures par jour. Une absence de 14 heures brutes de travail sera facturée sur la fiche de paie.

1-2-2 Absence à l’initiative de l’employeur

Des absences peuvent être imposées à l’intérim. Par exemple, les jours fériés ou chômés de l’entreprise sont imposés à tous les employés. Ils sont ensuite imposés à l’intérim.

Dans les mêmes conditions que les employés de l’entreprise utilisatrice, le travailleur temporaire bénéficie des mêmes droits. Il aura ainsi droit au paiement des congés inclus dans une mission, et ce, indépendamment de son ancienneté en tant qu’employé de l’entreprise utilisatrice.

1-2-3 Un cas spécial : Absence pour courte durée de travail, le cas du virus Corona

L’activité partielle, également appelée « chômage partiel », est un système d’assistance aux entreprises confrontées à des difficultés économiques. Il permet aux salariés en activité partielle de recevoir une compensation de leur employeur pour compenser la perte de rémunération due aux heures non travaillées. C’est l’employeur qui paie directement au salarié l’aide reçue par l’État. Par conséquent, si les salariés d’une entreprise sont mis en activité partielle, les travailleurs temporaires, par l’intermédiaire de leur agence de travail temporaire, bénéficieront également d’une compensation partielle. Le travailleur temporaire placé en activité partielle voit son nombre d’heures de travail réduit partiellement ou totalement pendant une période déterminée. La période compensée pour une activité partielle est considérée comme non travaillée. Cela signifie que votre contrat de travail temporaire est suspendu mais n’est pas rompu.

Une parité stricte entre le travailleur temporaire et l’employé de l’entreprise utilisatrice est respecté. Le législateur assure, par l’application des textes, un véritable respect de cette équité.

Pendant la crise sanitaire du coronavirus, l’État a donné aux entreprises la possibilité de recourir au chômage partiel pour leurs employés. Nos travailleurs temporaires détachés dans ces entreprises, bénéficiant de ces mesures de chômage partiel, ont également bénéficié d’un chômage partiel grâce à Finance Recruitment.

D’autres entreprises ont maintenu leurs activités, soit par des mesures de télétravail, soit par la poursuite de leurs activités sur place. Nos travailleurs temporaires détachés dans ces entreprises, poursuivant leur activité, ont également bénéficié de mesures d’adaptation de leur poste de travail sur site ou de télétravail. C’est également grâce à eux que les activités ont été maintenues au service de la population.

1-3 L’intérimaire peut-il bénéficier d’autres avantages ?

Les salariés sous contrat de travail temporaire ont accès, dans l’entreprise utilisatrice, au les mêmes droits qu’un employé de la société utilisatrice. Ainsi, les avantages liés aux billets de restaurant, voire aux indemnités de voyage, ou tout autre avantage lorsqu’ils existent, profitent également au travailleur temporaire. Précisons que seules les primes de participation aux bénéfices et/ou de participation aux bénéfices sont distribuées uniquement aux employés permanents des entreprises utilisatrices et ne sont pas versées aux travailleurs temporaires.

1-4 FASTT, un atout supplémentaire pour l’intérim

Les travailleurs temporaires bénéficient du partenariat avec FASTT (Temporary Work Social Action Fund). Cet accès est exclusivement réservé aux travailleurs temporaires. Il s’agit d’une association financée par des entreprises de travail temporaire qui offre divers services et avantages pour faciliter l’accès au logement, sécuriser l’accès au crédit et, plus largement, améliorer la vie quotidienne. Par exemple, si un travailleur intérimaire a besoin d’un dépôt pour accéder à un bail de location, le FASTT devient un dépôt. Découvrez tous les avantages sur https://www.fastt.org/qui-sommes-nous.

1-5 L’échantillonnage à

la source La retenue à la source de l’impôt sur le revenu consiste à payer l’impôt au moment de la perception du revenu, c’est-à-dire au moment du versement du salaire. Il n’y aura plus de décalage d’un an entre la perception des revenus et le paiement de l’impôt sur ces revenus. Les règles de calcul de l’impôt sur le revenu ne changent pas. Le calcul sera basé sur le montant imposable net (et non sur le montant net à payer) qui apparaît sur votre fiche de paie. Votre centre fiscal détermine un taux d’imposition en fonction de la déclaration de revenus précédente et nous le communique. Ce taux de SAP sera appliqué pour calculer le montant de la taxe à percevoir.

2 Indemnités intérimaires

Deux indemnités d’intérim sont versées à la fin de la mission : l’indemnité de fin de mission et l’indemnité de congé payé. Ces deux primes sont appelées IFM et ICCP. Toutes ces primes sont également détaillées dans un autre article.

2-1 L’indemnité de fin de mission ou de précarité

Le L’indemnité de fin de mission (appelée IFM) est destinée à compenser l’insécurité de l’emploi et est égale à 10 % de la rémunération brute totale perçue pendant le contrat.

L’IFM est payée par l’employeur à la fin de chaque mission réellement achevée, jusqu’à sa fin. Il est versé en même temps que le dernier salaire dû. Cette prime est imposable et soumise à des charges sociales.

Notez qu’aucun dépôt ne peut être effectué sur l’IMF. En effet, cette prime n’est pas systématiquement due. Dans quelques cas, l’IMF n’est pas due. Par exemple, lorsque, à la fin de la mission, la possibilité d’embaucher en contrat permanent est offerte au travailleur intérimaire à la suite immédiate de son contrat intérimaire, cette prime IFM ne sera pas versée.

Calcul de l’IMF 2-1-1

Prenons l’exemple d’une mission effectuée en février 2020 à temps plein. Le contrat est établi du 3 février 2020 au 28 février 2020. Le temps de travail hebdomadaire dans l’entreprise utilisatrice est de 35 heures. Considérez que le travailleur intérimaire travaillait 7 heures par jour sans s’absenter. Le taux horaire brut de sa mission est de 13,20 euros. On considère que la mission se termine le 29 février et qu’aucune continuité n’est possible quelles que soient les modalités.

Le nombre d’heures travaillées du 3 février au 29 février : 4 semaines de travail et 140 heures de travail.

Pour cette période, la rémunération brute versée sera de 13,20 X 140 = 1848 euros

La mission étant achevée le 29 février, une indemnité brute de fin de mission sera versée d’un montant de : 1848€ x 0,10 = 184,8

Un montant brut de 184,8 sera ajouté à la rémunération perçue brute.

2-2 Compensation de congé payé

L’employé intérimaire a droit à une indemnité de congé payé (appelée ICCP) pour chaque mission qu’il effectue, quelle que soit sa durée.

L’ICCP représente également 10 % du salaire brut. Comme il est de coutume pour les employés temporaires de ne pas prendre de jour de congé, cette prime compensatoire est donc payé à la fin du contrat. Néanmoins, chez Finance Recruitment, nous avons délibérément fait ce choix de verser l’indemnité de congé payé à chacun de nos employés temporaires sur une base mensuelle. Cette prime est imposable et soumise à des charges sociales.

2-1-2 Calcul de l’ICCP

Revenons à notre exemple précédent, une mission qui a fonctionné du 3 au 29 février 2020 à temps plein.

Le salaire mensuel brut perçu sera de 13,20 X 140 = 1848 euros

L’indemnité de fin de mission est de 184,80 euros

La rémunération brute est alors de 1848 euros 184,80 euros = 2032,8 euros

Le calcul du PCIC est calculé sur la base du salaire de base ajouté à l’IMF à sa date d’échéance.

ICCP = (1848 euros 184,80 euros) X 0,1 = 203,28 euros

La rémunération brute totale d’intérim s’élèvera alors à : 1848 (salaire de base brut) 184,80 (IFM) 203,28 (ICCP) = 2236,08€.

3 La fiche de paie intérimaire

En temporaire emploi, c’est l’agence de travail temporaire qui est votre employeur. Nous sommes, Finance Recruitment, l’employeur de tous nos travailleurs temporaires. Nous devons donc effectuer toutes les formalités administratives et d’adhésion de nos employés.

Record de 3 à 1 heures

Le registre des heures est un document indispensable dans le monde du travail temporaire. En effet, il permet d’identifier le nombre d’heures travaillées pendant la mission intérimaire. Le document est un relevé hebdomadaire qui doit être complété par l’intermédiaire et avoir l’approbation de la société utilisatrice par signature et cachet. Chaque partie conserve une copie. Ce document signé permet de formaliser les heures travaillées. Tous les relevés de temps doivent être transmis, chaque semaine, à l’agence de travail temporaire. Ainsi, les relevés de temps vous permettent d’évaluer le montant de votre rémunération et d’établir votre fiche de paie.

3-2 la fiche de paie

Chaque employé doit recevoir une fiche de paie au moment du paiement du salaire, indépendamment du nombre d’employeurs, du montant et de la nature de sa rémunération, de la forme ou de la validité de son contrat (article L. 3243-1 du Code du travail). Pour faire votre fiche de salaire, vous devez traiter tous les relevés des heures reçues. Habituellement, la rémunération d’intérim est versée au plus tard le 15 du mois suivant. Ce changement est compris à la vue de tous les enregistrements de temps à traiter. Finance Recruitment offre deux avantages supplémentaires. Le premier avantage est de verser un acompte le jour de paie. Cela signifie que vous recevez une partie de la rémunération, à partir d’une période de travail déjà effectuée, avant la fin de votre affectation (sous réserve de la réception d’un relevé d’heures signé et tamponné). Le deuxième avantage est de faire tout ce qui est en son pouvoir pour obtenir un paiement moyen des salaires avant le 5 du mois suivant. Nous avons un réel engagement envers la satisfaction de nos travailleurs temporaires.

Au-delà des avantages pécuniaires, un intérimaire au sein de Finance Recruitment du soutien, du suivi et du coaching personnalisé pendant toute la durée de sa mission. Cette relation de coaching technique est essentielle ; nos travailleurs temporaires bénéficient d’un suivi spécifique qui leur permet de mener à bien leur mission et d’atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés.

ARTICLES LIÉS