Comment avoir un permis de conduire Etranger ?

Aujourd’hui, on vous en dit davantage sur l’épineuse question des permis de conduire à l’étranger lorsque vous êtes expatrié. Nous bouclons votre ceinture de sécurité et suivons le GPS !

Permis de conduire dans l’Union européenne

Aucun problème dans l’Union européenne et dans l’espace Schengen (Islande, Norvège et Liechtenstein) depuis 2013, les États membres ont adopté le permis de conduire commun , avec des catégories identiques, des règles d’obtention harmonisées. Si vous avez toujours votre vieux papier rose, échangez-le contre un permis de conduire européen (suivez les étapes). Vous verrez, c’est pratique à ranger dans le portefeuille.

A découvrir également : Pourquoi 53 semaine en 2020 ?

A découvrir également : Comment retrouver ses ancêtres sur Internet ?

Permis de conduire en dehors de l’Union européenne

En dehors de l’UE, c’est une autre limonade. Le permis de conduire international est une traduction de votre permis de conduire national. Il n’a aucune valeur s’il n’est pas accompagné de l’original. Les étapes pour l’obtenir se font à partir du sol français avec un délai variable (cela peut prendre un jour ou plusieurs semaines). Ambassades et consulats ne peut en aucun cas l’étendre. Il convient donc mieux aux touristes qu’aux expatriés. Cependant, nous vous conseillons de le faire même si vous êtes expatriés, c’est toujours un avantage ! (et en plus, c’est gratuit)

La France a conclu des accords bilatéraux avec de nombreux pays afin que vous puissiez échanger votre permis de conduire français contre un permis de conduire de votre pays d’expatriation (oui, c’est bien un échange !).

Source : Ministère des affaires étrangères — document datant de février 2017.

Les titulaires de permis de conduire français à l’étranger peuvent être contraints par les autorités locales de fournir un RIR attestant de la validité du permis de conduire français.

Pour des cas pratiques, veuillez consulter le site Web du ministère des Affaires étrangères.

Votre pays d’expatriation ne figure pas sur la liste

Europe

  • Albanie  : le permis français n’est pas reconnu. Les étapes à suivre pour l’échanger contre un Les permis albanais coûtent cher (environ 40€).
  • Arménie  : le permis français est valable en Arménie.
  • Azerbaïdjan  : renseignez-vous au préalable auprès de l’ambassade de France à Bakou.
  • Biélorussie  : Le permis de conduire national est valide pendant un an. Après cela, vous devez passer le permis de conduire biélorusse.
  • Géorgie  : un permis de conduire international est recommandé pour une durée maximale d’un an. Ensuite, vous devez passer le permis de conduire géorgien.
  • Israël  : Le permis de conduire national est valable un an. Après cette période, vous devez obtenir une équivalence de licence dans un délai de trois ans. Au programme, visite de la vue et test de conduite (2 tentatives autorisées). Le montant des droits requis est de l’ordre de 50 shekels (environ 9 euros).
  • Macédoine  : le permis français est « reconnu » en Macédoine.
  • Moldavie  : Les autorités tolèrent les permis de conduire français (Mais jusqu’à quel stade ?)
  • Royaume-Uni  : Rien ne change pour les conducteurs français au Royaume-Uni malgré la sortie prévue de l’Union européenne. Votre permis de conduire est valide dans toute la Manche. Attention, nous roulons vers la gauche !

Amérique du Nord et centrale

  • Canada  : Le permis de conduire français ou international est valable entre 3 et 6 mois. Cela dépend de l’état dans lequel vous vivez. Chaque État établit ses propres règles pour la délivrance du permis canadien. Dans certains territoires, vous pouvez l’échanger (voir ci-dessus). Dans d’autres états, vous devrez passer des tests théoriques et pratiques.
  • États-Unis  : Si vous avez un permis de conduire français ou international, il est valable pendant les 3 premiers mois. Attention, en Floride, un permis international est obligatoire. Pour avoir un véhicule à votre nom, vous devez obtenir le permis de conduire de l’État où vous résidez (chaque État a ses propres règles et émet les siennes). licence). Comme on l’a vu plus haut, 18 États offrent l’échange de permis par l’intermédiaire du bureau du Département des véhicules automobiles. Apportez votre passeport avec le visa et votre carte d’assurance sociale (si vous en avez une). Dans les autres états, suivez la même procédure. Des tests théoriques et pratiques sont nécessaires pour obtenir le permis de conduire.
  • Mexique  : Le permis de conduire français ou européen devrait suffire, mais nous vous conseillons d’opter pour un permis de conduire international. À Mexico, les résidents paient l’équivalent de 40$ pour obtenir un permis de conduire, sans passer un test (il fait froid à l’arrière !)

Amérique du Sud

  • Argentine  : Vous devez obtenir un permis argentin, valable pour la durée de votre visa (il est valable 5 ans si vous êtes résident permanent). Rendez-vous à la Direction générale des transports avec votre visa de résident, votre passeport, votre D.N.I, votre permis de conduire national et le RIR (déclaration d’information restreinte).
  • Chili  : les résidents français au Chili doivent obtenir un permis de conduire chilien. Il sera nécessaire de passer des tests théoriques et pratiques. La procédure varie d’une municipalité à l’autre.
  • Colombie  : le permis de conduire français n’est plus échangeable. Le permis colombien sera délivré par le ministère des Transports après évaluation théorique et pratique.
  • Équateur  : Les résidents doivent être titulaires d’un permis équatorien délivré par les autorités locales.
  • Pérou  : Les résidents doivent être titulaires d’un permis péruvien délivré par les autorités locales. Le permis français ou international n’est valable que 3 mois après l’entrée sur le territoire.
  • Uruguay  : pour les résidents, un permis d’une durée de validité de 10 ans peut être délivré par les autorités locales (Intendencia ou Junta locale) sur présentation du permis de conduire français et après une visite médicale de routine.

Afrique

  • Angola  : Le permis international ou français n’est valable que pendant 3 mois. Il faut ensuite obtenir un permis de conduire angolais.
  • Cameroun  : Le permis international ou français n’est valable que pendant 3 mois. Le résident doit donc le convertir en permis camerounais.
  • Congo  : selon l’ambassade de France à Brazzaville, le permis de conduire français est reconnu. Nous vous conseillons tout de même de vous renseigner auprès d’autres expatriés.
  • Ghana  : Les permis de conduire sont échangés au siège social de la Driver & Vehicle Licensing Authority à Accra. Obtenez une photocopie du permis de conduire national ainsi que sa traduction (demandez à l’Alliance Française). Un test de la vue sera effectué. Le permis est valide pendant 6 ans et doit être validé tous les 2 ans.
  • Nigeria  : renseignez-vous au préalable auprès de l’ambassade de France à Abuja.
  • République démocratique du Congo  : renseignez-vous au préalable auprès de l’ambassade de France à Kinshasa.
  • Tanzanie  : Vous devez obtenir un permis de conduire tanzanien en passant des tests théoriques et pratiques.
  • Zambie  : renseignez-vous au préalable auprès de l’ambassade de France à Lusaka.
  • Zimbabwe  : Le permis français et international n’est pas valide. Vous avez le droit de rouler pendant un an avec elle. Ensuite, vous devez demander un échange avec le permis zimbabwéen auprès des autorités locales.

Asie

  • Cambodge  : La demande de permis cambodgien est faite au ministère des Transports. Il est délivré un mois après le dépôt de la demande et est valide pendant un an.
  • Chine  : Les conditions requises pour obtenir un permis de conduire chinois varient en fonction du lieu de résidence. En février 2017, un accord sur la reconnaissance réciproque des permis de conduire a été signé entre la France et Chine. Le texte n’est pas encore entré en vigueur.
  • Inde  : Vous devez demander un Drive Indian au bureau des transports de votre région. Le dossier doit inclure des photocopies de votre passeport, de votre permis de conduire français, ainsi qu’un certificat médical local et un certificat d’assurance.
  • Indonésie  : Vous devez demander un permis de conduire indonésien. Vous devez présenter le permis français et le passeport avec visa de résidence au service des permis de conduire. C’est plus facile à Jakarta.
  • Qatar  : Pour obtenir un permis de conduire qatari, il faut suivre des cours théoriques et pratiques.
  • Thaïlande  : Pour convertir votre permis de conduire français en permis de conduire thaïlandais, vous devez être inscrit en tant qu’expatrié à l’ambassade de France à Bangkok. Ensuite, vous devez faire traduire votre permis, passer un examen médical et passer un test au centre administratif dédié à la conduite.

5/5 – (2 votes)

ARTICLES LIÉS